A propos

=> KinAct, Oyo Nini ? une petite histoire…

« La performance ouvre une brèche dans le temps quotidien. Elle offre à chaque participant un nouvel endroit pour se poser, face à la réalité. Tous ceux qui sont simplement là, touchés par l’onde performative, sont déjà participants. Cet acte artistique est une expérience partagée, une proposition de partage de sensible. »

À la suite de leur formation académique, les artistes du Collectif EzaPossibles s’étaient posés cette question: comment créer une oeuvre qui touche tout le monde ? Dans les rues de Kinshasa, des carcasses de voiture trainaient là, aux yeux de tous. Ce groupe de jeunes artistes ont décidé de les ramener, par leurs propres moyens d’abord, dans l’enceinte de l’Académie des Beaux Arts. C’est ensuite devenue une grande installation et c’est là où le collectif s’est créé. C’était en 2003, « KinWenzeWenze ». Depuis, ils ont refait de nombreuses performances et ont fortement contribué à la dynamique culturel et artistique de Kinshasa, notamment au travers d’un lieu qu’ils géraient et qui permettaient: ateliers, workshop, expositions, concerts, spectacles…etc.

« La performance propose de restituer l’artiste en tant qu’être agissant dans le monde. Par son caractère insaisissable, elle questionne des endroits laissés pour compte, elle déplace les regards vers d’autres évidences, parfois laissées en non lieux. L’artiste, personnage étonnant d’une société, devient élément perturbateur et interrogateur d’une situation donnée. »

Qui sont les artistes de Kin ?

Il y a les créateurs, les vendeurs ambulants entre théâtre et performances d’oeufs sur la tête, les musiciens, les shegues, les ingénieurs robotiques, le cosmonaute, les artistes des beaux arts, sculpteurs, peintres, les photographes, les comiques et les comédiens…etc.

« Il y en a plein, plein, plein…Je ne sais même plus faire la limite entre l’Art, les artistes, les créateurs, les créateurs ambulants, … les fous… ça commence où l’art et ça se termine où ? »

Freddy Tsimba, 2014.

Et puis la population mère de tous ces artistes, elle aussi a sa version de la performance. Depuis le jour où Mobutu a déclaré à sa population « Article 15 : débrouillez – vous ! », c’est une parole qui ne s’arrête jamais d’être transmise et redite; c’est elle qui donne le « la » du quotidien : chacun doit imaginer la voie performative pour justement se « débrouiller ». Riche en énergies, en « mayele » à inventer, réinventer toujours un système de « coop », les kinois sont bel et bien un public challenge pour les artistes.

Une plateforme artistique et culturelle

Construit avec et pour les artistes, avec et pour les opérateurs culturels, Kinact est une plateforme artistique et culturelle à dimension locale et internationale. Nous proposons également un lien fort et durable avec nos sponsors et mécènes à travers notre Club VIP qui organise des évènements et rencontres privilégiés autour de l’intérêt philanthropique.

Kinact est en partenariat avec le festival de performances transmedias INACT de Strasbourg.

-> Voir Qui Sommes nous

Pour un échange constructif et durable, sont organisés en parallèle des performances :

-> des ateliers pédagogiques

-> les tables rondes du mercredi  conférence autour du patrimoine culturel et artistique à Kinshasa